Centre Culturel Una Volta

MENU

Thomas Gilbert
Les Filles de Salem

4 avril 2024 3 mai 2024

Exposition Collective
DU JEUDI AU DIMANCHE
10H—19H
GALERIE UNA VOLTA — 1er & 2e étage
Entrée gratuite


BD à BASTIA

Les Filles de Salem
Une plongée passionnante et terrifiante dans l’univers étriqué et oppressant de la colonie de Salem, en Nouvelle-Angleterre, au XVIIe siècle. Un village dont le nom restera tristement célèbre pour l’affaire dite des « Sorcières » qu’Abigail nous raconte, elle qui, à dix-sept ans, fut une des victimes de l’obscurantisme et du fanatisme religieux à l’œuvre.

La Voix des bêtes, la faim des hommes
Brunehilde est meneuse de loups. Elle vit à la fin du Moyen Âge, cette période incertaine où le christianisme combat intensément pour gagner les populations, essentiellement rurales. Nomade, considérée comme une sorcière, elle doit se méfier des brigands, des bêtes, des esclavagistes, de l’accueil des villageois, parfois. Quand elle arrive dans cette vallée forestière du Sud-Ouest de la France, elle découvre une situation terrible : des habitants sont atrocement tués dans les bois, mutilés, et le village est persuadé qu’un démon ou un loup-garou sévit. Première suspecte, Brunehilde, aidée de Paulin, un vague commerçant itinérant croisé en route, se voit dans l’obligation de mener l’enquête sur ces meurtres.


Né en 1983, Thomas Gilbert passe une année aux Beaux-Arts d’Angers et trois ans à Saint-Luc à Bruxelles, en option bande dessinée, avant de commencer sa carrière d’auteur, en 2009. Depuis, il a dessiné plusieurs séries jeunesse (Bjorn le morphir, La Tour des anges, Nordics) et signé en solo des projets plus personnels pour adultes (Sauvage ou la sagesse des pierres, Oklahoma boy, Vide Cocagne). Il a travaillé à l’atelier Mille, à Bruxelles. En 2018, il sort Les Filles de Salem, chez Dargaud. En 2021, il publie Nos Corps alchimiques aux éditions Dargaud ainsi que Lumière Noire, album à quatre mains avec Claire Fauvel. En 2023 toujours chez Dargaud, il clôt sa trilogie sur la violence avec La Voix des bêtes, la faim des hommes et offre un récit digne d’un polar, dans un Moyen Âge fantasmatique, empreint de croyances éculées.