Centre Culturel Una Volta

MENU

Jérémie Moreau
Le Mythe renouvelé

30 mars 2023 5 avril 2023

Exposition
10H—19H
ESPACE MOSTRA ARCADE UNA VOLTA 
Entrée gratuite


BD à BASTIA

 

L’exposition reviendra sur les trois derniers albums de bande dessinée de l’auteur (La Saga de Grimr, Penss et Les Plis du monde, Les Pizzlys) ainsi que sur son premier album jeunesse, La Chambre de Warren (Albin Michel, coll. Ronces) afin de mettre l’accent sur ses préoccupations écologiques et son rapport à la modernité comme supports de narration. La sélection sera également l’occasion de montrer comment ce rapport à la modernité opère au sein même de la création graphique, entre dessin numérique et retour progressif aux techniques traditionnelles.

Jérémie Moreau est né en 1987 en région parisienne. Dès l’âge de 8 ans, il participe chaque année au concours de la BD scolaire d’Angoulême et obtient le Prix à 16 ans. Il poursuit des études aux Gobelins, dans la conception de films d’animation. Cette expérience lui fait découvrir un dessin plus en mouvement et plus expressif. Parmi ses influences, il retient Franquin, mais aussi la poésie de Gus Bofa, la beauté de Winsor McCay ou la folie de James Ensor. Auteur prometteur, il reçoit le Prix Jeunes Talents au Festival d’Angoulême en 2012 et est contacté par Wilfrid Lupano. Très influencé par les récits et le cinéma absurdes (le Théâtre de Ionesco, Ubu Roi, Franck Capra, Luis Buñuel, Stanley Kubrick…), il s’intéresse au Singe de Hartlepool, autant pour ce côté absurde que pour la dimension critique du racisme et la caricature des personnages. Afin de coller au graphisme british, il va puiser son inspiration du côté de Quentin Blake, Ralph Steadman ou Ronald Searle. En parallèle, il travaille dans le cinéma d’animation, comme “character designer” (Moi, moche et méchant 2 et Le Lorax). Pour Max Winson, son premier récit solo, on admire son talent, trait d’union entre l’ingéniosité de Winsor McCay et la virtuosité de Bastien Vivès.
Avec La Saga de Grimr, il obtient en 2018 le Fauve d’Or, Prix du Meilleur Album du Festival d’Angoulême. Avec les Pizzlys, paru à l’automne 2022, il propose une fois de plus un mythe d’un nouveau genre, alliant réflexion écologique et questionnement sur notre manière occidentalisée de faire société.