SPECTACLES

VENDREDI 3 AVRIL À 21H
La Fabrique de Théâtre, 2 rue Notre Dame de Lourdes, Bastia

IRM (Imagerie par Résonnance Mécanique)

CONCERT DESSINÉ/ Avec Philippe Dupuis au dessin et Pierre Bastien, trompettiste et chef d’orchestre d’automates musiciens.

Pierre Bastien et Philippe Dupuy présentent un concert dessiné qui pousse le concept dans ses retranchements. Pierre Bastien joue son concert avec les machines qu’il a créées pour la circonstance ; Philippe Dupuy dessine en direct au blanc d’Espagne sur une vitre transparente. Son dessin est projeté en grand format par vidéo projection.

Le dessin est sonorisé, on entend le trait, les caméras, installées sur les machines de Pierre, reprennent les dessins, dessins qui viennent également physiquement s’intégrer aux machines, jouer avec elles. Une infinité de possibilités que les deux artistes ont développée lors d’une résidence en 2018.

Pierre Bastien : « Le projet de performance avec Philippe Dupuy est parti de son album Une Histoire de l’Art, dont je suis un protagoniste avec une roue de meccano en guise de tête. Philippe a déjà participé à plusieurs “concerts dessinés” qu’il me dit avoir ressentis comme deux aventures parallèles – l’aventure musicale, celle du dessin – qui ne se rejoignent pas toujours. Notre idée est de réaliser quelque chose de plus mêlé, comme des dessins de Philippe sur les papiers que j’utilise en percussions, et d’autres imbrications qui ne réserveront pas l’image à l’un et le son à l’autre. »

 

SAMEDI 4 AVRIL À 19H30
Théâtre Municipal de Bastia

AUX CHAMPS D’HONNEUR – Cie Les Parcheminiers

DANSE, MUSIQUE et DESSIN LIVE

RÉSIDENCE DE CRÉATION/SPECTACLE – DANS LE CADRE DE L’ANNÉE DE LA BANDE DESSINÉE, 2020

Août 1914, la mobilisation est décrétée en France. Les hommes sont déterminés à défendre leur pays contre l’ennemi dans une guerre qui, croit-on, sera bien vite finie. Les familles se séparent, persuadées que l’absence de l’être cher ne sera que de courte durée. La mort, le sang, le froid et la boue dessinent des jours d’un lugubre monochrome pendant qu’à l’arrière, les femmes s’organisent pour que la vie continue. Novembre 1918, l’armistice est signé, les hommes rentrent chez eux, blessés, traumatisés.

Mêlant dessin, danse, musique et voix pour convoquer à nos sens cet épisode dramatique de l’Histoire, Aux champs d’honneur fait fusionner le front et l’arrière d’une guerre sans mesure et sans merci.

Dans l’union inédite de trois formes d’arts pour donner à voir l’indicible, chacune se soutient et se nourrit des autres pour porter une œuvre qui touche au plus profond de notre humanité.

La compagnie bénéficie de 6 jours de résidence au Théâtre de Bastia.

Chorégraphie – Astrid Boitel & Simon Le Borgne
Illustration – Guillaume Trouillard
Composition – Antoine Trouillard
Musiciens interprètes – Antoine Trouillard, Grégoire Catelin
Danseurs interprètes – Astrid Boitel, Simon Catonnet, Julia Cogan, Alice Leloup, Raphaëlle Sault