EXPOSITIONS

 

EXPOSITION COLLECTIVE

LE 1er DANS le 9ème (Arts) : L’ARCHI ENTRE LES CASES

L’exposition « L’Archi entre les cases », scénographiée par Raphaël Lerays, donne à voir et à comprendre quelques affinités sélectives entre le 1er et le 9ème Arts, en faisant la part belle aux nouvelles voix de la BD Européenne et aux éditeurs indépendants.

En savoir plus

Dans L’Aimant, Lucas Harari, donne « vie », avec sa délicate ligne claire, aux thermes de Vals, un bâtiment suisse de type Bauhaus, pour lequel un étudiant en architecture est obsessivement attiré… L’architecture est aussi un personnage à part entière dans Le Mystère de la maison brume, de Lisa Mouchet, un polar entièrement conçu en « vues subjectives ».
Avec L’Alcazar, de Simon Lamouret, et Le Chantier, de Fabien Grolleau et Clément Fabre, on observe les bâtisseurs au travail, en Inde ou à Barcelone, et le long chemin qui sépare un projet dessiné de son achèvement.
L’habitat peut aussi se faire prolongement de l’individu, comme le montrent Jacques Bablon et Edith Chambon dans La Maison de l’architecte polonais et de sa femme algérienne restée au pays. Avec Eileen Gray, Une Maison sous le soleil, Charlotte Malterre-Barthes et Zosia Dzierzawska nous entrainent dans l’intimité de cette grande designer et architecte, et de son chef-d’œuvre moderniste, la villa E-1027.
L’Architecture peut enfin se révéler un outil de pouvoir, de propagande et d’oppression. Dans le dyptique Citéville / Citéruine, Jérôme Dubois montre à voir un espace urbain déshumanisé, au sens figuré puis au sens propre… L’architecte polonais Lukasz Wojciechowski, évoque dans Soleil Mécanique l’architecture européenne des années 1930 et 1940, et les délires de grandeur du régime nazi.

Une scénographie réalisée par Raphaël Lerays.
Exposition jusqu’au 30 avril.

MARION FAYOLLE

AMOUR DES STATUES

En partant de métaphores graphiques, Marion Fayolle construit et déconstruit les concepts, les états d’âmes universels et les situations de la vie avec une économie de mots et une justesse déconcertante.

En savoir plus

Consacrée au festival de la BD d’Angoulème en 2018 du prix spécial du jury pour son album Les amours suspendues (Editions Magnani), Marion Fayolle est autrice de huit livres, pour la plupart parus aux éditions Magnani : L’Homme en pièces, Le Tableau, La Tendresse des pierres, Les Coquins, Les Faux pas et Les Petits, elle s’illustre également pour la presse (XXI, le Nytimes, Télérama,..).

L’exposition présentera une sélection de ses dessins originaux, autour d’une statuaire qui s’est composée tout au long de ses albums, véritable outil de mise en scène de ses personnages et de leur complexité.

GAËTAN DOREMUS

ESPIÈGLERIES

Avec plus d’une cinquantaine d’ouvrages à son actif, tous emprunts d’une grande poésie et déclinant une multitude de styles graphiques, oscillant entre illustration et bande dessinée, Gaëtan Doremus est un auteur jeunesse absolument incontournable.

En savoir plus

L’exposition montre ses travaux les plus récents : les albums pour les tout-petits Quatre pattes et Rosie et pour les plus grands Fuis Tigre (Seuil Jeunesse) ou Mon bébé croco (Albin Michel), la série Till l’Espiègle (Les Fourmis Rouges) qui fera également l’objet d’une lecture dessinée trépidante ; enfin, des illustrations issues des romans jeunesse Lou a perdu sa tête (Seuil) et Le chien sans nom (Albin Michel).

Gaëtan Dorémus est né à Lille en 1976. Issu de l’École supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg, il a travaillé pour la presse à ses débuts (Astrapi, Le Monde, Politis, Libération), avant de se recentrer sur l’édition jeunesse. De 2003 à 2014, il a enseigné l’Illustration à la HEAR de Strasbourg.
Il a obtenu un Award du New York Times Best Illustrated Children’s Books en 2012 et un Ragazzi Award – catégorie Books & Seeds – de la Bologna children’s books fair en 2015. Ses livres sont édités aux éditions du Rouergue, Autrement, Gallimard, Seuil Jeunesse, Les Fourmis Rouges…

 

GUILLAUME TROUILLARD & ALEX CHAUVEL

QUATRE DÉTOURS DE SONG JIANG

Hommage aux rouleaux traditionnels chinois, ce livre-accordéon déploie en perspective cavalière les pérégrinations philosophiques du sage Song Jiang prodiguant ses conseils à quatre camarades, chacun originaire d’un point cardinal.

En savoir plus

Huit cartes inspirées des trigrammes taoïstes complètent ce livre-objet qui essaie de jeter un pont, à contre-temps, entre la peinture ancienne et les jeux d’arcade.

L’exposition des originaux de ce leporello exceptionnel, dont la fabrication a été pensée localement à dessein, permettra de mettre en lumière le travail de ces deux jeunes auteurs engagés, également éditeurs de qualité aux éditions de La Cerise et Amaterra.

HUGUES MICOL

EXPOSITION MONOGRAPHIQUE

BD à Bastia invite Hugues Micol pour la première fois et lui consacre une exposition monographique où se mêleront les tableaux du mystérieux Whisky aux originaux à l’encre de Scalp ou du dernier paru Black out.

En savoir plus

Repéré avec Chiquito la Muerte, un western décalé, ce talent émergeant s’est ensuite illustré en dessinant des bandes dessinées animalières, des polars déjantés, une série historique japonaise… Autant de preuves que cet artiste a une culture graphique des plus riches. C’est avec un western crépusculaire, Scalp, qu’il obtient le Prix International Töpffer de la ville et du canton de Genève.

En août 2020 il publie le magistral Black out avec Loo Hui Phang (Futuropolis) : Maximus Wyld connut son heure de gloire dans le Hollywood des années 1940-50. Métis de descendance noire, chinoise et amérindienne, il fut “l’acteur aux mille visages, interprétant essentiellement des rôles ethniques” : chef indien, révolutionnaire mexicain, dandy oriental…
Véritable relecture du mythe du cinéma américain par le prisme des minorités, Black-out donne à voir la dimension politique et sociale des productions hollywoodiennes.

Exposition au Musée de Bastia jusqu’au 30 avril.

STANLEY GREENE

UNE EXPOSITION DE BANDE DESSINÉE ET DE PHOTOGRAPHIE
En partenariat avec le Centre Méditerranéen de la Photographie

L’album traite du monde d’après 1989, à travers les images d’un géant du photoreportage, Stanley Greene, récompensé par cinq prix World Press Photo et fondateur de l’agence Noor.

En savoir plus

Le contrechamp d’une vie racontée par un passionné de photographie, JD Morvan, et le dessin expressif et précis de Tristan Fillaire, publié aux éditions Delcourt en 2020.

L’exposition des planches de l’album sera accompagnée des photographies de Stanley Greene, grâce à un co-commissariat avec le Centre Méditerranéen de la Photographie.

Exposition au Musée de Bastia jusqu’au 30 avril.

 

EXPOSITION COLLECTIVE

LE PRIX DES LYCÉENS

Il s’agit de faire découvrir aux lycéens une sélection de bandes dessinées contemporaine de qualité. C’est au travers de cette sélection originale de trois ouvrages, qui fait l’objet d’une exposition à part entière, que les élèves mènent un travail de jurés afin de désigner un lauréat.
Les ouvrages sélectionnés :

En savoir plus

Radium Girls, Cy, Glénat
La dessinatrice Cy nous raconte le terrible destin des Radium Girls, ces jeunes femmes injustement sacrifiées sur l’autel du progrès technique. Un parcours de femmes dans la turbulente Amérique des années 1920 où, derrière l’insouciance lumineuse de la jeunesse, se joue une véritable tragédie des temps modernes.
Detection Club, Jean Harambat, Dargaud

Une île en Cornouailles, années 1930. Le milliardaire Roderick Ghyll invite les membres du Detection Club, qui réunit les grands auteurs britanniques de l’âge d’or du roman à énigme dont les célèbres Agatha Christie et G.K. Chesterton, à se rendre dans sa vaste demeure, la villa Briarcliff. Mais le milliardaire est retrouvé assassiné…
Les Oiseaux ne se retournent pas, Nadia Naklé, Delcourt

Au moins un quart des personnes exilées en Europe sont des mineurs isolés. Ils fuient la même barbarie que les adultes. Que se passe-t-il dans la tête d’un enfant qui échappe à la guerre ? C’est la question qui traverse ce récit.

SIMONE REA

VOYAGES ONIRIQUES

Auteur talentueux et peu connu en France, l’exposition dévoilera les multiples facettes du travail de Simone Rea.

En savoir plus

Simone Rea est un illustrateur italien. Diplômé de l’académie des Beaux-Arts à Rome, il a suivi des cours spécialisés dans l’illustration jeunesse à Sarmede.
En 2006, il est sélectionné pour participer à l’exposition du salon de Montreuil « Figures Futures » avec deux illustrations inspirées du conte Alice au pays des merveilles.

Il a été sélectionné à la foire internationale de Bologne à de nombreuses reprises, et son travail a été primé aux biennales de l’illustration de Bratislava (en 2011) et de Lisbonne (en 2012).

En France, il a notamment publié Gronouyot chez Didier Jeunesse, Les fables d’Ésope, chez Actes sud, Je veux enlever la nuit chez Cambourakis ou encore Les Ombres de Nasla chez Seuil Jeunesse en 2019.


MATTHIAS PICARD

JIM CURIOUS

Le parcours de l’exposition se meut en grande exploration aux côtés de Jim Curious.

En savoir plus

Diplômé des Arts Décoratifs de Strasbourg, Matthias Picard est l’un des fondateurs du collectif Troglodyte. Lauréat de différents concours (Angoulême, Lausanne…), Matthias participe également au renouveau de Lapin, le magazine de l’Association, avec une histoire intitulée Jeanine, parue depuis en album à L’Association.

En octobre 2012, il publie Jim Curious, Voyage au cœur de l’océan aux éditions 2024, une épatante exploration silencieuse des fonds marins, en 3D par anaglyphes, traduit aujourd’hui dans plus de trente pays !

En 2019, son héros Jim Curious reprend du service pour de nouvelles aventures dans la jungle.

YANN LE BORGNE

COSMOLITUDE 2021

“Un cosmonaute en plein doute existentiel se représente passé et futur”. D’une composition musicale de départ sont nés un album du Jakez Orkeztra et une Bande Dessinée de Yann Le Borgne.
Exposition de gravures et de sérigraphies.

RÉSIDENCE AU COLLÈGE/EXPOSITION

« JE SUIS COLLÉGIEN ET AUTEUR »

Restitution d’une résidence de création au collège.
Ce projet se déroule dans le cadre du Contrat de Ville de l’Agglomération de Bastia, au collège Saint Joseph (quartier prioritaire), pour un travail co-construit avec les professeurs de français et d’art plastiques.

En savoir plus

Soucieux de renouveler ses projets de développement culturel de manière approfondie, le centre culturel Una Volta organise, de décembre 2020 à mars 2021, la venue d’Agnès Maupré afin de travailler avec deux classes de 6ème à la création d’un album de bande dessinée autour de la figure du monstre.

La création des élèves fera l’objet d’une exposition à part entière durant BD à Bastia 2021.