Raphaël Poletti

INCENDIES

INAUGURATION JEUDI 13 JUIN À 18H30

EXPOSITION DU 13 JUIN AU 12 JUILLET 2019

Été 2017, saison sèche et venteuse. Une nouvelle fois, la Corse s’embrase. Les incendies se multiplient, les flammes pourchassent les troupeaux de bêtes réfugiées sur les crêtes, font danser les Canadairs, viennent lécher les murs des maisons, narguer les pompiers épuisés. Cette année-là, Raphaël Poletti travaille comme photo reporter pour Corse-Matin et suit les feux à la trace. Toute la saison, ses images s’étalent dans les pages du quotidien, racontant immanquablement la même histoire : l’effroi et la fascination, la lutte et la fatigue.

Le récit épique s’efface, on ne voit plus les soldats du feu en guerre contre l’incendie.
L’auteur installe une distance, les scènes se font graphiques et angoissantes, prennent de vagues airs apocalyptiques. Perdues entre la nuit et les flammes, les silhouettes des pompiers deviennent minuscules et anonymes. Les humains semblent ridicules et impuissants, éclairés par des lumières de fin du monde. C’est cette histoire-là que raconte la série de Raphaël Poletti : un récit sans paroles, des personnages sans visages. Jusqu’au lever du jour, feu éteint, les personnages s’incarnent à nouveau : un berger retrouve son troupeau de chèvres après l’incendie, l’autre contemple une étendue de terre calcinée, un groupe d’hommes s’activent dans les décombres.

Kael Serreri

Originaire de Brando dans le Cap Corse, Raphaël Poletti est un passionné d’images et de voyages. Depuis tout jeune il dessine et aime composer des visuels. À l’âge de 24 ans il délaisse quelque peu feuilles et crayons, s’offre son premier appareil photo et découvre le travail de grands photoreporters tels que Paolo Pellegrin, Sebastiao Salgado ou Eric Bouvet. En 2013, une rencontre avec le photographe Olivier Laban-Mattei lors d’une séance de dédicace donne lieu à un échange riche qui le décide à sauter le pas.Il réalise son premier reportage photographique lors de la procession traditionnelle de Pâques suivi d’une petite exposition des clichés. D’autres reportages suivent et le mènent à la photo de presse. En 2017 la couverture des incendies dans la région bastiaise l’immerge jours et nuits sur place avec la volonté de documenter le “pendant” mais aussi “l’après”.

INCENDIES est sa première exposition personnelle. Ce projet est présenté dans le cadre du programme de soutien à l’émergence du centre culturel Una Volta.